AMPHIBIAWEB
Eurycea tynerensis
Oklahoma Salamander
Subgenus: Typhlotriton
family: Plethodontidae
subfamily: Hemidactyliinae

© 2007 Stanley Trauth (1 of 10)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Near Threatened (NT)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: United States

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

   

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Eurycea (Typhlotriton) tynerensis Moore & Hughes, 1939
Eurycée de l'Oklahoma

Multiples lignées sous ce taxon (6), qui comprend à la fois les populations d’individus métamorphosés rattachés anciennement à l'ex-E. m. griseogaster et les populations néoténiques d’E. tynerensis et de griseogaster, toutes du plateau de l'Ozark. 10,5 cm. 19-20 sillons costaux. Corps très allongé. Chez les individus métamorphosés, le dos est recouvert d’une large bande brune à brun chocolat bordée d’une ligne dorso-latérale foncée. Les flancs sont plus sombres que le dos. Parties inférieures grises à gris jaune. Les individus néoténiques de l’ouest de l’aire (ex- tynerensis) ont le dos blanc crème recouvert de multiples mélanophores donnant une apparence grise. Généralement une rangée de taches claires sur les flancs, parfois jusqu’à trois. Large bande brunâtre sur le dessus de la queue. Mâle doté d’une bosse formée par la glande hédonique. Les ovocytes des femelles sont bien visibles à travers la peau. Branchies courtes chez les spécimens néoténiques.

* Plateau de l’Ozark, dans le sud-ouest du Missouri, l’extrême sud-est du Kansas, le nord-est de l’Oklahoma et le nord de l’Arkansas. Les animaux métamorphosés fréquentent le même habitat qu'E. multiplicata, les populations néoténiques habitent les petits ruisseaux lents recouverts de gravier et de pierres, riches en invertébrés, ainsi que les grottes. Capable de s’infiltrer profondément dans le cours central en cas d’assèchement. NT. Menacé par la pollution des eaux (agriculture, urbanisation, prélèvement du gravier).

Maintien des individus branchifères : aquarium avec fond de sable ou petit gravier et quelques pierres plates en eau peu profonde, eau agitée par une pompe à membrane, entre 5 et 18°C. Les animaux sont territoriaux et très voraces. La nourriture doit être distribuée avec parcimonie. Peut grimper le long des vitres hors de l’eau malgré la présence de branchies. Les œufs ne sont pas gardés par la femelle. Ponte d’une dizaine d’œufs en captivité chez l’auteur. Le développement, qui nécessite une eau fortement oxygénée, est long (près de trois mois à environ 12°C). Plusieurs œufs avaient été attachés à des brindilles de mousse de Java (Vesicularia). Les larves (environ 1 cm à l’éclosion) ont les quatre membres bien développés, et sont nourries de daphnies et Lumbriculus. Cette espèce se maintient bien en captivité (10 ans enregistrés chez l'auteur). AT+.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Eurycea (Eurycea) tynerensis Moore et Hughes, 1939

Ce taxon comprend désormais à la fois les populations d’individus métamorphosés ratta­ chés anciennement à E. m. griseogaster et les populations néoténiques d’E. tynerensis et griseogaster. 10,5 cm. 19-20 sillons costaux. Chez les individus métamorphosés, le dos est recouvert d’une large bande brune à brun chocolat bordée d’une ligne dorso-latérale foncée. Les flancs sont plus sombres que le dos. Parties inférieures grises à gris jaune. Plateau de l’Ozark, dans le sud-ouest du Missouri, l’extrême sud-est du Kansas, le nord-est de l’Oklahoma et le nord de l’Arkansas. Les individus néoténiques de l’ouest de l’aire (ex-tynerensis) ont le dos blanc crème recouvert de multiples mélanophores donnant une apparence grise. Généralement une rangée de taches claires sur les flancs, parfois jusqu’à trois. Large bande brunâtre sur le dessus de la queue. Mâles dotés d’une bosse formée par la glande hédonique, les ovocytes des femelles sont bien visibles à travers la peau. Les animaux métamorphosés fréquentent le même habitat que E. multiplicata, les populations néoténiques habitent les petits ruisseaux lents recouverts de gravier et de pierres, riches en invertébrés, ainsi que les grottes. Capable de s’infiltrer profondément dans le cours central en cas d’assèchement. NT. Menacé par la pollution des eaux (agriculture, urbanisation, prélèvement du gravier).

Maintien des individus branchifères: aquarium avec fond de sable ou petit gravier et quelques pierres plates en eau courante peu profonde. Les animaux sont territoriaux et très voraces. La nourriture doit être distribuée avec parcimonie. Peut grimper le long des vitres hors de l’eau malgré la présence de branchies. Les œufs ne sont pas gardés par la femelle. Ponte d’une dizaine d’œufs en captivité chez l’auteur. Le développement, qui nécessite une eau fortement oxygénée, est long (près de trois mois à environ 12 °C). Plusieurs œufs avaient été attachés à des brindilles de mousse de Java (Vesicularia). Les larves (environ 1 cm à l’éclosion), ont les quatre membres bien développés, et sont nourries de daphnies et Lumbriculus.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2017. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 23 Oct 2017.

AmphibiaWeb's policy on data use.