AMPHIBIAWEB
Necturus beyeri
Gulf Coast waterdog
Subgenus: Parvurus
family: Proteidae
subfamily: Necturinae

© 2016 Dr. Joachim Nerz (1 of 10)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

   

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Necturus (Parvurus) beyeri Viosca, 1937
Necture du Golfe

Ce taxon recouvre plusieurs formes (Maxson et al., Guttman et al., Bart et al.), sans doute deux espèces. 22 cm. Nombreuses taches brun foncé à noires sur fond brun clair à jaunâtre sur les parties dorsales, les flancs et les parties ventrales, où elles sont de plus petite taille. La larve est mouchetée de sombre. Les animaux distribués de la Louisiane à l'Alabama et ceux distribués plus à l'est, au Texas, ne seraient pas conspécifiques. Corps arrondi, tête et museau plus aplatis que chez N. punctatus. Parmi les différentes formes cryptiques anciennement comprises dans beyeri et alabamensis, l’une d'elles, à coloration sombre et aux parties ventrales immaculées, vit le long de la plaine côtière à l'est de la baie de Mobile et a été restaurée sous le nom de N. lodingi (voir plus loin). Les taches ventrales présentes chez N. beyeri de l'ouest de la distribution sont parfois présentes chez des animaux distribués à l'est (Géorgie) et ne semblent pas être un caractère diagnostique fiable.

* N. beyeri dans sa dernière configuration (dans l'attente d'études complémentaires) habite la plaine côtière inférieure du Texas à l’ouest de l'Alabama, à travers la Louisiane et le Mississippi, en deux zones allopatriques qui pourraient correspondre à deux espèces distinctes. Cours d’eau sablonneux bien pourvus en feuilles mortes. Période d’activité en hiver, de 40 à 70 œufs déposés d’avril à juin, sous des débris végétaux et des écorces et souches ensablées. Estive dans des terriers sous les berges. Menu éclectique l’hiver (écrevisses, larves d’insectes). La nourriture devient plus rare l’été, période pendant laquelle les animaux sont plus soumis à la prédation des poissons carnivores. LC.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Necturus beyeri Viosca, 1937

22 cm. Nombreuses taches brun foncé à noires sur les parties dorsales, les flancs et les parties ventrales, contrairement aux formes regroupées sous N. alabamensis, qui sont dépourvues de taches ventrales. N. beyeri recouvre sans doute plusieurs espèces, dont l’une a été appelée provisoirement Necturus cf. beyeri, et à laquelle pourrait être attribué le nom Necturus lödingi Viosca, 1937, à moins que ce taxon ne soit plus avantageusement applicable à N. cf. alabamensis (voir plus haut), distribué à l’est de N.beyeri (la localité-type de N. lödingi est Enslava Creek, près de Mobile). L’une des populations (espèce) de N. beyeri habite la plaine côtière inférieure du Texasà l’ouest de la Louisiane, l’autre est présente de la Louisiane au sud du Mississippi, jusqu’à la région de la baie de Mobile (Alabama) par l’ouest. Cours d’eau sableux bien pourvus en feuilles mortes. Période d’activité en hiver, de 40 à 70 œufs déposés d’avril à juin, sous des débris végétaux et des écorces et souches ensablés. Estive dans des terriers sous les berges. Menu éclectique l’hiver (écrevisses, larves d’insectes). La nourriture devient plus rare l’été, période pendant laquelle les animaux sont plus soumis à la prédation des poissons carnivores. 399 858 km2. LC.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2017. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 21 Oct 2017.

AmphibiaWeb's policy on data use.