AMPHIBIAWEB
Proteus anguinus
Olm, Blind cave salamander, Grottenolm, hulepadde, koopaolm, Proteo, Protée anguillard, hulesalamander, White Olm, Black Olm, odmieniec jaskiniowy, olmi, covecija ribica, cloveska ribica
family: Proteidae
subfamily: Proteinae

© 2015 Dr. Joachim Nerz (1 of 27)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Vulnerable (VU)
CITES No CITES Listing
Other International Status Listed in Appendix II of the Convention of European Wildlife and Natural Habitats of 1979; Appendix II of the Bern Convention; Annexes II and IV of the EU Habitats Directive
National Status On Slovenian Red List. Protected by Slovenia since 1949; Protected by Croatia; Protected by Italy
Regional Status None

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

   

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Genre PROTEUS Laurenti, 1768
Corps très allongé et plus ou moins dépigmenté. Œil réduit, caché sous la peau. Trois doigts, deux orteils. Habitat cavernicole. Italie, Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine. Peut-être plus éloigné de Necturus que supposé actuellement.

Proteus anguinus anguinus Laurenti, 1768

35 cm. Tête allongée, museau déprimé et tronqué, en forme de bêche. Œil indistinct ou marqué d’un point noir. Lobes labiaux bien développés, trois paires de branchies de forme variable rouge clair à rouge sang. Tronc cylindrique, allongé, portant de 24 à 27 sillons costaux. Queue fortement comprimée, atteignant un tiers de la longueur totale, fortement carénée. Le mamelon cloacal forme une protubérance régulière chez la femelle, il est plus protubérant sur sa moitié antérieure chez le mâle. La fente cloacale du mâle forme trois sillons, contre un seul chez la femelle. Nageoire caudale du mâle plus haute. Uniformément blanchâtre parfois avec des taches jaunes à grises ou des points rouges. Les animaux soumis longtemps à la lumière s’assombrissent, puis redeviennent pâles dans l’obscurité. L’œil est bien distinct chez la larve puis disparaît après deux mois. La larve atteint 22 mm à l’éclosion et est pigmentée (grisâtre) jusqu’à l’âge d’un an environ. Plusieurs espèces ont été décrites dans le passé (Fitzinger) sur la base de variations dans la forme des branchies, des crêtes caudales et de la pigmentation, puis abandonnées, mais Sket (1997) évoque la possibilité d’une convergence entre les différentes populations (ou espèces) conduisant à une similarité morphologique après leur retrait dans les eaux souterraines intervenu récemment, il y a moins de 10000ans, notamment dans la partie nord-ouest de l’aire de distribution. Inféodé au karst dinarique le long de l’Adriatique, depuis la rivière Isonzo-Soca dans le sud de la Venezia Guilia (nord-est de l’Italie), à travers la moitié méridionale de la Slovénie, la Croatie côtière et l’ouest de la Bosnie et de l’Herzégovine jusqu’à la rivière Trebisnica. 250localités recensées par Sket. Introduite et élevée au laboratoire souterrain du CNRS de Moulis (Ariège, sud de la France), longtemps sous la responsabilité du Professeur Durand, où malheureusement plusieurs populations ont été mélangées, rendant difficile une éventuelle réintroduction dans les sites naturels (Lescure, com. pers.). Nappes souterraines karstiques, entrées de grottes, mines abandonnées, dans les cours d’eau souvent connectés à des rivières. Depuis la surface jusqu’à 300 m de profondeur, dans des eaux de 5 à 15 °C (en général, de 6 à 9 °C). Nourriture à base d’invertébrés. Maturité atteinte à 10-12 ans. Le mâle en rut (reconnaissable à sa nageoire caudale plus haute) choisit entre février et avril un territoire qu’il défend. À la vue d’une femelle, il nage autour d’elle, lui barre la route et exécute un mouvement caudal analogue à celui des Tritons. Suivent le dépôt et l’absorption du spermatophore. Jusqu’à 70 œufs pondus individuellement sous les pierres, gardés par la femelle, parfois par le mâle. L’éclosion a lieu après 13 à 20 semaines (eau à 11,5 °C). Donne parfois naissance à deux jeunes de 10 à 12 cm. 35 373 km2. VU. Menacée par la disparition du couvert forestier et par l’agriculture de surface qui altèrent et modifient le niveau des eaux souterraines. Très sensible à la dégradation de la qualité de l’eau. Protégée en Slovénie et en Italie (Riserva naturale regionale dei Laghi di Doberdo e Pietrarosso).

Les animaux ont une croissance très lente et se nourrissent de vers et invertébrés aquatiques. Grand aquarium à fond de gravier avec quelques grosses ardoises formant abri en présence d’une luminosité très faible ou complètement dans l’obscurité. L’eau doit être pure, légèrement courante et ne pas dépasser 18 °C.

Proteus anguinus parkelj Sket et Arntzen, 1994

Peut-être une bonne espèce. Œil bien développé, tête plus massive que la forme précédente, à bords anguleux, tronc plus long, membres courts et queue courte, coloration noire. Karst peu profond de la Bela Krajina, dans le sud-est de la Slovénie: ruisseau de Na Trati à Jelsevnik, près de Crnomelj dans la Bela Krajina, ruisseaux de Vir et Rupnica à Sticna, séparés d’1,7 km, à 25km au sud-est de Ljubljana, grotte de Planinska Jama à Planina, près de Postojna, dans le réseau de grottes Postojna-Planina. Connu de deux cavités dans des ruisseaux à une température de 10-11 °C, à une altitude d’environ 150m. Les animaux sont agressifs en vivarium et ont mordu violemment des spécimens décolorés en recherchant leur nourriture. Cette forme peut se rendre à terre et se nourrir de proies terrestres.



Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2017. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 18 Oct 2017.

AmphibiaWeb's policy on data use.